Pour un monde sans torture ni peine de mort !
Accueil    >    Agir    >    Appels à intervention    >    Appels des mois précédents    >    Appel Urgent (Mars 2016) - RDC
Intention de prière
Seigneur, en monde où la violence se déchaîne, fais de nous des artisans de paix, des bâtisseurs d’amour.
Viens mettre le baume de ton Amour sur le cœur de tous ceux qui souffrent ;
qui sont en manque de repères,
ceux qui sont maltraités, torturés et de leurs bourreaux.
Nous t’en prions.
Appels à intervention
Appel Urgent (Septembre 2018) Vietnam

Le 3 janvier 2018, le Tribunal populaire de la province de Dak Nong, dans le Sud du pays, a condamné Dang Van Hien à la peine de mort pour meurtre, en vertu de l’article 93 du code pénal vietnamien.

Appel Urgent (Septembre 2018) Nicaragua

Au mois d’avril 2018, le gouvernement du Nicaragua tente de « faire passer »l’adoption, sans débat parlementaire ni concertation sociale préalables, d’un nouveau système de retraites. Mais la contestation de la société civile sera impitoyablement réprimée par la police et les paramilitaires à la solde du gouvernement, et le bilan humain ne cessera de s’alourdir au fil du printemps ...

Appel Urgent (Juillet 2018) Turkménistan

Gaspar Matalaev, défenseur des droits humains et reporter pour Alternative Turkmenistan News (ATN), était l’un des journalistes indépendants qui enquêtaient sous couverture pour dénoncer le travail forcé géré par l’État dans les champs de coton, notamment le travail des enfants. Lors de la récolte de coton 2016, il a rassemblé des preuves dans le district de Farap (province de Lebap) : des interviews et des photos de personnes forcées par les autorités à travailler dans les champs de coton, afin que les quotas gouvernementaux soient remplis...

Appel Urgent (Juillet 2018) République démocratique du Congo

« Offense au chef de l’Etat »
Près de six mois après leur arrestation arbitraire, cinq militants du mouvement citoyen pro-démocratie Filimbi (sifflet en Swahili) ont enfin été présentés devant la justice congolaise. Le 19 juin 2018, le tribunal de paix de Ngaliema à Kinshasa a décidé de les maintenir en détention provisoire, pour quinze jours, en attendant leur jugement pour « offense au chef de l’Etat ».

Appel Urgent (Mai 2018) TOGO

Détention arbitraire pour le président d’une ONG togolaise

Suite à la publication d’un rapport critique envers le gouvernement togolais sur la répression de 2017, Assiba Johnson, président du Regroupement des Jeunes Africains pour la Démocratie et le Développement (REJADD-Togo) a été brutalement arrêté à Lomé par le Service de renseignements et d’investigations (SRI). Les agents du SRI ont également fouillé sans mandat le bureau de l’ONG et y ont confisqué du matériel. Assiba Johnson a été interrogé et inculpé par un juge d’instruction pour être ensuite détenu arbitrairement à la prison civile de Lomé où il se trouve encore.

Actualités de l'ACAT
Nouvel article N° 289
La lettre de l’ACAT – actualités, action et prière Juillet 2018

Chers adhérents et sympathisants,

Nous espérons que cette lettre différée vous rejoint dans la douceur de l’été et qu’elle est la bienvenue.
Par la présente nous vous signalons surtout le placement, suivant la demande expresse de plusieurs d’entre vous, d’une pétition destinée à faire libérer M. Rukuki. De Bujumbura et Germain, diverses nouvelles nous sont parvenues (voir Appel Urgent de l’ACAT France et le communiqué de la FIACAT).
Comme toujours, vous êtes encouragés à nous faire part de vos remarques et nous sommes à votre disposition.
Nous vous signalons par ailleurs que les Appels ne paraitrons pas ce premier août, mais dans la seconde partie du mois (faute de « main d’œuvre disponible »). En revanche nous vous signalons notre « Appel à témoins » –dans la rubrique Actualités nationales- et vous assurons qu’il y aura toujours quelqu’un pour répondre à votre requête, même avec un certain délai.

Unis dans la prière !
Bel été

Cécile Auriol, au nom du conseil d’administration de l’ACAT
(Pour ouvrir un lien hypertexte, il convient de cliquer sur le texte en gras, bleu ou mauve)

La lettre de l’ACAT : Actualités (NDV) action et prière Mai 2018

Chers adhérents,

En mai 2018, l’ACAT se mobilise pour obtenir la libération de Germain Rukuki. Nous avons également décidé de faire appel à vous concernant la détention arbitraire d’un défenseur togolais, M. Johnson, qui nous préoccupe vivement et à laquelle nous souhaitons que les autorités mettent fin au plus vite.

L’avancée dans le temps se trouvant en réalité aux commandes, nous préparons aussi les différentes veillées de prières œcuméniques, en lien avec la journée internationale de soutien aux victimes de la torture des Nations Unies, qui a lieu le 26 juin de chaque année. Dans ce cadre, nous vous sollicitons. Le but de ce nouveau courrier est de vous fédérer autour de cette nuit des Veilleurs (NDV), et de vous informer un peu plus précisément du déroulement des « festivités ».

En vous souhaitant un beau jour de Pentecôte, et de rencontrer Son Esprit dans votre poursuite du Bien et de la Paix sur la terre, je vous remercie de votre attention.

Cécile Auriol, pour le conseil d’administration de l’ACAT

Rapport de visite du Comité européen pour la prévention de la torture sur sa visite en Belgique en mars/avril 2017

Belgique : le Comité anti-torture demande une amélioration des conditions de détention en milieu carcéral, une meilleure prise en charge des internés psychiatriques et un renforcement de la lutte contre les violences policières

La lettre de l’ACAT : Sur le Chemin de Pâques actualités, action et prière Mars 2018

Bonjour à tous,

Ci-après les actualités de l’ACAT Belgique.
Avec nos cordiales salutations

La lettre de l’ACAT : Sur le Chemin de Pâques

actualités, action et prière

Mars 2018

Sur notre page Facebook
Appel Urgent (Mars 2016) - RDC

Huit jeunes Congolais arrêtés de manière arbitraire...

« Ne pensez pas que je sois venu abolir la Loi ou les Prophètes : je ne suis pas venu abolir, mais accomplir. »
Mt 5, 17-19

Word - 55 ko

Intervenir avant le 05/04/2016

Goma. 16 février 2016, 4.30h du matin. Huit jeunes Congolais, militants du Mouvement citoyen Lutte pour le Changem ent (LUCHA), sont arrêtés de manière arbitraire et violente (l’un d’eux a été grièvement blessé) par des policiers dans les locaux d’une association.
Rebecca Kavugho, Serge Sivya, Justin Kam bale, John Anipenda, Ghislain M uhiwa et Melka Kamundu étaient en train de confectionner des calicots en vue d’une journée « Ville morte », appelant les citoyens à rester chez eux pour protester contre le pouvoir. Le 24 février ils ont été condamnés à deux ans de prison ferme pour « incitation à la révolte », par le tribunal de Grande instance de Goma, en raison de l’organisation de cette journée particulière.
Ils sont désormais en prison. Arrêtés à l’aube du même jour dans un hôtel, Bienvenu Matumbo et Marc Héritier Capitaine ont été portés disparus trois jours durant avant d’être enfin présentés au Parquet de la commune de Gombe à Kinshasa. Tous deux se trouvent actuellement placés sous mandat d’arrêt provisoire pour « incitation à la désobéissance civique, propagation de fausses nouvelles et atteinte à la sûreté intérieure ... ».

***

Mouvement de jeunes, créé en 2012, à Goma, chef-lieu du Nord-Kivu, LUCHA organise des actions pacifiques (sit-in, marches, mobilisation des réseaux sociaux) sur des sujets relatifs aux droits fondamentaux des citoyens congolais (droits économiques, sociaux et politiques). Il est particulièrement populaire parmi les jeunes.

Un pouvoir de plus en plus répressif

Depuis début 2015, les autorités, utilisent les forces de l’ordre et celles du renseignement pour harceler les membres de la société civile et de l’opposition qui se mobilisent en vue du respect de la Constitution. Celle-ci ne prévoit que deux mandats présidentiels successifs. Le Président Kabila, qui achève son second mandat fin 2016, a tenté de modifier la Constitution afin de se maintenir au pouvoir. Face à la mobilisation citoyenne, ces tentatives ont échoué. Aujourd’hui, l’élection présidentielle, prévue pour novembre 2016, a été délibérément retardée. Cependant le pays risque de replonger dans l’instabilité avec des conséquences dévastatrices pour les droits de l’homme et leur respect. En RDC, en effet, les armes circulent librement et l’usage de la violence politique est endémique depuis plusieurs décennies.

Tensions et menaces

Depuis début février 2016, les actes d’intimidation envers des défenseurs actifs au sein d’organisations du collectif « Front Citoyen 2016 » se multiplient. Jean Chrysostome Kijana, (Nouvelle Dynamique de la Société Civile - NDSCI), Paul Nsapu (Ligue des électeurs -LE), Jean Claude Katende, (ASADHO), ou Floribert Anzuluni de « Filimbi » : tous sont devenus la cible de menaces violentes proférées par téléphone et SMS. Ces messages sont presque toujours anonymes. Ils visent les recommandations du Front citoyen invitant à adopter des sanctions à l’encontre de responsables qui feraient obstacle au processus électoral démocratique.
Enfin, Christopher Ngoyi Mutamba, président de Synergie Congo Culture et Développement (SCCD), enlevé le 21 janvier 2015 et détenu arbitrairement depuis, se trouve aujourd’hui dans un état critique. Il pourrait être la victime d’une tentative d’empoisonnement.

Peine de mort et Torture : OUI
et pourtant...
Partie au PIDCP, la RDC a ratifié la Convention contre la Torture en 1996 et l’OPCAT en 2006.
La torture est interdite par la Constitution.

  Imprimer

3 Messages

  • Appel Urgent (Mars 2016) - RDC Le 12 mars 2016 à 18:40, par Nicolas

    BONJOUR à chacun / chacune d’entre vous,

    Plusieurs d’entre vous m’ont signalé un dysfonctionnement du courriel de M. Kabila (appels de février et mars 2016). Les adresses émanent pourtant de sources officielles habituelles.
    Mais en effet, le site serait en cours de mise à jour ou que sais-je...

    Le plus simple semble d’envoyer un fax : +243 88 02 120 ou un courrier postal.

    autres solutions :
    - aller sur le site https://www.primature.cd et d’ utiliser l’adresse suivante contact@primature.cd, primaturerdc@yahoo.fr, cabinet@primature.cd ( peut-être mettre en copie ou modifier le destinataire de la lettre ainsi "Monsieur le premier ministre")

    - aller sur le site- portail de la RDC http://www.presidentrdc.cd/ , aller dans contacts et puis dans e-mail (icône) et là remplir les zones prévues à cette fin.
    L’ennui c’est que l’on doit révéler ses propres coordonnées.

    Ou encore ce site
    http://pragmora.com/takeaction/drcongo/kabila-be-a-hero/email-kabila/ semble explicitement destiné à l’envoi de doléances.

    En espérant vous avoir renseigné, merci

    • Appel Urgent (Mars 2016) - RDC Le 16 mars 2016 à 12:26, par Manuel Carron

      I know this web page provides quality depending posts and additional stuff, is there any other web page which presents these kinds of information in quality ?

      my homepage ... [xxx->https://google.com]

    • Appel Urgent (Mars 2016) - RDC Le 16 mars 2016 à 21:30, par Jarrod

      Why viewers still use to read news papers when in this technological world the whole thing is presented on web ?

      Also visit my website :: [xxx->https://google.com]