Pour un monde sans torture ni peine de mort !
Accueil    >    Agir    >    Appels à intervention    >    Appels des mois précédents    >    Appel urgent Décembre 2014 n°2014/99 - Vietnam
Intention de prière
Seigneur, en monde où la violence se déchaîne, fais de nous des artisans de paix, des bâtisseurs d’amour.
Viens mettre le baume de ton Amour sur le cœur de tous ceux qui souffrent ;
qui sont en manque de repères,
ceux qui sont maltraités, torturés et de leurs bourreaux.
Nous t’en prions.
Appels à intervention
Actualités de l'ACAT
Les Journées Nationales de la Prison 2019...

Les Journées Nationales de la Prison 2019 auront lieu du 23 au 30 novembre. Le thème de cette année est « Justice, Prison : Sortir du cercle vicieux ».

La lettre de l’ACAT – actualités, action et prière Novembre 2019

Chers adhérents et sympathisants,

Dans le premier Appel, il ne s’agit pas de prendre position pour ou contre l’homosexualité, pour ou contre les LGTB - ou les prétendues menées obscures de leurs mouvements-, mais bien de s’opposer ensemble et de toutes nos forces à la Peine de mort, qui risque de bientôt frapper les personnes homosexuelles en Ouganda. Et de déclencher des persécutions à leur encontre . Cependant, cette intervention peut en déranger certains, friser pour eux l’apostasie. Aussi vous recevrez dans les meilleurs délais un appel ( davantage fédérateur, moins compromettant pour certains) dans un second volet de la lettre de l’ACAT.

Le mois de novembre est dédié dans notre Royaume de Belgique aux prisons et aux détenus. A l’initiative d’un groupement pluraliste d’associations et d’organisations, les Journées Nationales de la Prison (JNP) informent et stimulent la discussion autour de la situation carcérale en Belgique. Pour cette 6ème édition, les JNP posent la question « Après la prison, toujours la prison ? ». Alors, rendez-vous le 27 novembre et sur le site (Indications à la rubrique actualités nationales).

La deuxième partie de la lettre sera aussi l’occasion de vous préciser le lieu qui n’est pas encore déterminé de cet événement, ainsi que le nom du film ou documentaire retenu pour notre soirée débat, à laquelle il serait formidable que vous participiez.

Très bientôt : notre ACAT Info dans vos boites aux lettres !
Fraternellement,
Unis dans la prière ! Belle fête de la Toussaint

Cécile Auriol, au nom du conseil d’administration de l’ACAT

La lettre de l’ACAT actualités, action et prière Octobre 2019

Chers amis,

En 2019 la Journée contre la Peine de mort du 10 octobre va scruter la famille et les enfants du condamné à mort. Elle tire ainsi son chapeau à la Convention internationale des droits de l’enfant (CIDE), qui célébrera son 30è anniversaire le 20 novembre prochain.

Vous pouvez consulter ici le matériel de campagne fourni par la Coalition mondiale et nous informer de vos initiatives qu’inspirerait cette lecture.

Pour cette Journée de mobilisation contre la peine de mort, l’ACAT-Suisse a créé une courte vidéo, basée sur les informations de la Coalition mondiale et dont nous avons l’honneur de vous proposer le lien (en français et en allemand sur YouTube). Il va sans dire que vous pouvez partager cette vidéo sur vos réseaux sociaux, sur votre site web etc.!

Comme toujours, vous pouvez nous contacter pour toute proposition d’Action ou toute autre question.

Au nom du conseil d’administration, je vous souhaite un beau début d’automne.

Cécile Auriol,
Administratrice ACAT Belgique

La lettre de l’ACAT actualités, action et prière septembre 2019

Cher Ami(e) de l’ACAT,

Notre action, poursuivons-la, portée par les mots de celui qui se désigne lui-même comme le "prisonnier du Christ".

D’ailleurs, notre équipe vous prie de ne pas hésiter à vous rappeler à notre attention en exprimant vos résistances, ou mieux, vos idées d’interventions, de façon à susciter et renouveler cette Action. Vous nous aiderez ainsi à grandir encore dans notre Foi en l’Homme.

Nous espérons que vous avez passé un bel été et vaillamment repris le cours normal de notre vie. Pour nous, cette rentrée se met doucement en place.

A l’agenda, la Journée contre la Peine de mort du 10 octobre qui regarde, un peu exceptionnellement, la famille et les enfants du condamné à mort, mais vient également en écho du 30è anniversaire de la Convention internationale des droits de l’enfant (CIDE). Vous pouvez consulter ici le matériel de campagne fourni par la Coalition mondiale et nous informer de vos initiatives qui naitraient de cette lecture.

Cordialement, je vous remercie beaucoup

Cécile Auriol, administratrice de l’ACAT

La lettre de l’ACAT –Action et prière juillet 2019

Cher ami ou chère amie de l’ACAT,

Voici une édition estivale de notre « Lettre », qui vous paraitra bien légère, mais c’est que nombre d’entre nous sont en congés, ou sur le point de fuir nos étouffantes - cette année -cités .

Les deux histoires ou situations portées à votre attention n’en sont pas moins extrêmement préoccupantes, et nous vous demandons de vous en saisir sans délai !

Il est possible que vous receviez ce mois-ci d’autres courriers de notre part, si l’actualité ou les circonstances l’exigent. Dans tous les cas, nous comptons sur votre assistance, votre participation et foi en notre action. Et nous vous remercions de votre fidélité.

Bonnes vacances !

Cécile Auriol, administratrice de l’ACAT

Sur notre page Facebook
Appel urgent Décembre 2014 n°2014/99 - Vietnam

Traitement inhumain en prison - Intervenir avant le 01/01/2015

Dang Xuan Diêu est maintenu à l’isolement depuis plusieurs mois. Constamment, il subit des sévices physiques et psychologiques. Il purge actuellement une des plus longues peines au Vietnam pour des raisons politiques. Arrêté en juillet 2011, il a été condamné en janvier 2013, avec d’autres militants, à 13 ans de détention pour « tentative de renversement du gouvernement ». Il a assisté à un atelier organisé à Bangkok par l’organisation interdite Viet Tan. Viet Tan a mené, dans les années 1980, un mouvement de résistance contre le gouvernement communiste mais milite dorénavant pacifiquement pour la réforme politique et les droits de l’homme au Vietnam.

JPEG - 77.8 ko
Procès d’activistes au Vietnam

Récemment, un de ses anciens codétenus était libéré et révélait le triste sort de Dang Xuan Diêu. Celui-ci est soumis à des traitements inhumains et dégradants en prison, après avoir protesté contre le traitement qu’il subissait en détention.
Dang Xuan Diêu a été forcé de dormir et de manger près de ses excréments. Privé d’accès à l’eau potable, de douches régulières et d’une alimentation suffisante, il a été régulièrement battu par les gardiens de la prison. Il a effectué des grèves de la faim prolongées depuis le début de l’année afin de réclamer un meilleur traitement. En représailles, les autorités carcérales ont fait en sorte qu’il se fasse battre et soit traité comme un esclave par d’autres prisonniers. Il a dû, à plusieurs occasions, poser devant d’autres prisonniers qui l’humiliaient . Sa famille ne peut lui rendre visite. Il reste maintenu à l’isolement depuis avril 2014. Le groupe de travail de l’ONU sur la détention arbitraire considère que sa détention est arbitraire et illégale. L’ACAT et d’autres ONG se sont mobilisées à plusieurs reprises en sa faveur. En mai 2014, il écrivait : « Je m’adresse à ma famille. S’il vous plaît demandez que toutes les organisations et tous ceux pour qui la Justice et la Vérité ont un sens s’expriment en ma faveur.  »

Avant son arrestation, Dang Xuan Diêu exerçait le métier d’ingénieur et dirigeait une communauté, se démenant pour que les étudiants de milieu défavorisé accèdent à une formation. Il collaborait au Vietnam Redemptorist News.

Autoritarisme et législations liberticides

Le gouvernement vietnamien érige systématiquement en infraction l’expression pacifique d’opinions divergentes. Il utilise à outrance les articles 88 (« propagande contre la République socialiste du Vietnam ») ou 79 du code pénal (« activités visant à renverser le gouvernement populaire ») pour faire taire les voix dissidentes. De nombreux citoyens engagés (écrivains, avocats, syndicalistes ou membres de groupes religieux) ont été arrêtés ces dernières années. Les comités populaires de province et de district peuvent détenir de 6 mois à 2ans, sans procès ni contrôle judiciaire, « les personnes qui ont violé la législation sur la sécurité et l’ordre social ». Ces dispositions encouragent la torture et les mauvais traitements des dissidents.
Si les autorités sanctionnent les journalistes ou blogueurs diffusant des « informations interdites, non conformes aux intérêts du peuple », de nombreux citoyens, agriculteurs et commerçants, sont victimes d’expropriations illégales. Ces « citoyens lésés » (Dan oan), spoliés par les autorités locales de leurs propriétés, ne sont que rarement dédommagés.

Recours à la torture, conditions de détention

Les forces de l’ordre se livrent à un usage excessif de la force, même pour des délits mineurs. Certains décèdent à cause des sévices subis. Les policiers parlent alors de suicide. Sont visés par cette violence déchainée : défenseurs des droits humains, membres de communautés religieuses non reconnues ou de minorités ethniques, souvent avant le transfert dans des établissements pénitentiaires et des camps.
Les conditions de vie en prison ou en camp de travail- surpeuplés- sont atroces. Les détenus doivent effectuer des travaux forcés et peuvent être frappés, maintenus des mois durant à l’isolement dans des cellules exiguës sans ventilation. Selon des proches de détenus, le personnel pénitentiaire accorde des privilèges aux prisonniers versant des pots-de-vin.

Le Vietnam n’est pas partie à la Convention des Nations unies contre la torture. Il a ratifié le Pacte international relatif aux droits civils et politiques.

(Source : ACAT-France/OMCT)

  Imprimer

Documents joints