Pour un monde sans torture ni peine de mort !
Accueil    >    Agir    >    Appels à intervention    >    Appels des mois précédents    >    Appel urgent Mars 2015/1 - Chine
Intention de prière
Seigneur, en monde où la violence se déchaîne, fais de nous des artisans de paix, des bâtisseurs d’amour.
Viens mettre le baume de ton Amour sur le cœur de tous ceux qui souffrent ;
qui sont en manque de repères,
ceux qui sont maltraités, torturés et de leurs bourreaux.
Nous t’en prions.
Appels à intervention
Actualités de l'ACAT
Rappel de la pétition TOGO de l’ACAT Suisse contre la recrudescence du lynchage au Togo
Samedi 10 décembre 2016 : Célébration œcuménique et rencontre-débatpour la journée des Droits de l’homme à Bruxelles

L’ACAT vous invite à célébrer la journée internationale des Droits de l’homme en l’église orthodoxe de la Sainte-Trinité et des Saints-Côme et Damien (Rue Paul Spaak 26, 1050 Bruxelles), le samedi 10 décembre 2016 de 18h à 20h.

La célébration sera suivie d’une rencontre-débat sur le thème "Droits de l’homme et privation de liberté en Belgique : respectons-nous la dignité humaine ?"

Nous espérons vous y retrouver nombreux !

La Belgique manque une occasion de ratifier le Protocole contre la Torture !

A l’occasion que l’examen par la Commission justice du parlement examinera le projet de Loi Pot-Pourri IV Le 29 novembre, l’ACAT s’associe à plusieurs autres organisations de la société civile pour dénoncer l’absence d’attention à la torture dans les discussions pour réformer le système judiciaire de notre pays.

Biram Dah Abeid : 2 RV (16 et 17 Novembre 2016)
Conférence le 30 novembre à Bruxelles : Vers l’abolition de la peine de mort aux Etats-Unis ? Le témoignage de Rais Bhuiyan

L’ACAT et Amnesty International s’associent à Sant’Egidio pour l’organisation cette conférence autour d’un témoignage exceptionnel, le mercredi 30 novembre à 19h à la Chapelle de la Résurrection (attention : Rais Bhuiyan s’exprimera en anglais et l’interprétation sera disponible pour un nombre de personnes très limité).

Sur notre page Facebook
Appel urgent Mars 2015/1 - Chine

Le corps dʼun évêque détenu au secret depuis 14 ans doit être rendu à sa famille

Intervenir avant le 30/03/2015

Shi Enxiang avait 94 ans. Il aura passé plus de 54 ans de sa vie en détention.
Camps de travaux forcés, prisons, lavages de cerveau à travers des « cours de rééducation patriotique », résidence surveillée, rien nʼy a fait : il a souhaité rester fidèle à sa foi et au Vatican et nʼa jamais voulu rejoindre lʼÉglise dite « officielle », contrôlée par le pouvoir chinois.

Shi Enxiang, un évêque soutenu par lʼACAT depuis de longues années, serait décédé en détention. Kidnappé à Pékin en 2001, il était détenu au secret depuis 14 ans. Au cours de toutes ces années, malgré de nombreuses démarches, sa famille nʼa jamais obtenu aucune information sur son sort jusquʼà ce 30 janvier 2015, date à laquelle le maire de la ville de Baoding - où Shi avait été ordonné clandestinement évêque - lʼaurait informée du décès de Shi Enxiang. Samedi 31 janvier, elle annonçait que la dépouille de l’évêque devait leur être restituée prochainement.

JPEG - 14.8 ko
Mgr Shi Enxiang

La nouvelle de sa mort sʼest répandue dans toute la Chine et de très nombreux messages de commémoration ont fleuri sur Internet. La famille sʼattendait à recevoir le corps ou les cendres pour organiser des funérailles - en vain. Non seulement, elle nʼa plus aucune nouvelle, mais les autorités nient désormais le décès de lʼévêque et disent ne rien savoir. Près dʼun mois après lʼannonce du décès, le mystère reste entier. Shi Enxiang est-il mort ou non ? Si oui, où et quand cela est-il arrivé ? Et quand ses restes seront-ils rendus à sa famille ?

La persécution des chrétiens en Chine

La Constitution chinoise reconnaît officiellement le christianisme. La Chine compterait plus de 130 millions de chrétiens (officiels et clandestins).Cependant, le gouvernement de Pékin a toujours cherché à contrôler les mouvements religieux et interdit les Églises non enregistrées auprès de lʼÉtat. Il existe ainsi deux communautés dʼÉglise. L’une, « officielle », contrôlée par le pouvoir, est la seule reconnue et habilitée à nommer des évêques ou des pasteurs en Chine, et lʼautre, « clandestine », refuse dʼêtre dirigée par le régime chinois et mène des activités religieuses (célébrations, formations, rassemblements dans des lieux de culte) non déclarées, et donc illégales aux yeux du Parti. Certaines provinces de Chine sont particulièrement surveillées.

Depuis 2006, une centaine de groupes de militants de lʼACAT travaillent à la libération de responsables chrétiens réprimés en raison de leur foi. Harcèlement, enlèvement, arrestation, emprisonnement, condamnation arbitraire, camp de travail, torture, détention au secret et disparition forcée, les chrétiens de lʼÉglise « clandestine » sont persécutés en raison de leur foi.

Torture et répression depuis lʼarrivée du président Xi Jinping au pouvoir.

La torture et les mauvais traitements à lʼencontre de détenus en Chine sont endémiques. Le gouvernement a pris très peu de mesures pour combattre de façon efficace la torture. Lʼimpunité des tortionnaires perdure largement. Depuis 2013, le président Xi Jinping promeut un agenda politique contre « les valeurs universelles » comme les droits de lʼhomme. Entre début 2013 et fin 2014, plus de 250 défenseurs des droits de lʼhomme dans toute la Chine ont été emprisonnés. Durant la même période, plus dʼun millier dʼautres ont été privés de liberté. Beaucoup dʼentre eux
allèguent avoir été torturés et traités de façon inhumaine et cruelle en garde à vue.

(Source ACAT France)

  Imprimer

Documents joints