Pour un monde sans torture ni peine de mort !
Accueil    >    Prier    >    Intentions de prière    >    Intention du mois de Novembre 2016
Intention du mois de Novembre 2016
« Esprit du Christ ressuscité, Saint-Esprit, si nous savions ce que nous pouvons Te demander pour prier comme il faut !
Mais voilà que les balbutiements de notre prière passent par le creuset de notre pauvreté, de notre petite foi. Alors Toi, le Dieu vivant, Tu entres dans notre âme de pauvre, Tu entres dans notre faiblesse et Tu lis en nos cœurs nos intentions authentiques.
Et ton Esprit vient au -dedans de nous, Il vient exprimer l’inexprimable à travers d’humbles paroles, des soupirs et des silences.
Et Tu nous dis : « Ne te préoccupe de rien, ne t’inquiète pas de ton peu de capacité à prier. Sache- le : dans ton attente priante, j’ai déjà ouvert les chemins ».
Ainsi, Tu nous donnes de comprendre que Tu appelles chacun par son nom, que Tu éveilles des jaillissements intérieurs, que Tu as déposé en chacun un don unique, irremplaçable. Nos yeux s’ouvrent et, dans notre pauvre prière, nous comprenons que l’homme ne se réalise qu’en présence de Dieu.
Amen. »

Frère Roger de Taizé
(1915-2005)


Prière pour les célébrations dominicales des 5-6 novembre à l’occasion du ‘Jubilé des prisonniers’

« Seigneur Apprends-moi à ne pas juger un homme en fonction de ses actes passés.
Aide-moi, au contraire, à lui montrer comment se retourner vers Toi,
Toi qui es déjà tourné vers lui...
Apprends-moi à lui proposer le chemin de Ta liberté sans que je n’en tire ni gloire ni fierté personnelle, afin qu’il ne se sente pas redevable envers moi, en quoi que ce soit...
Fais de moi un instrument de réconciliation entre des personnes séparées par ces murs et ces grilles dont je pose parfois la première pierre et le premier barreau quand, par mes condamnations intransigeantes, j’exclus plus encore celui qui est déjà si exclu...
Aide-moi, Seigneur, à le faire passer de l’ombre à la lumière afin que, peut-être, il devienne aussi pour moi un témoin de ton amour et de ton infinie miséricorde.
J’en ai tant besoin afin d’échapper à mes préjugés dont le pire, sans doute, est celui qui conduit à ne pas essayer d’aimer celui qui se sent si mal aimé... »
Amen

Seigneur, fais de nous des artisans de ta paix. Tu vois les mauvais bergers qui comme les pasteurs d’Israël délaissent leur peuple, tu leur dis "Malheur aux pasteurs qui se paissent eux-mêmes.
...vous n’avez pas fortifié les brebis chétive ... mais vous les avez régies avec violence et dureté" (Ez 34).
Ces mauvais bergers oppriment ton peuple Seigneur, envoies nous des bergers selon ton cœur et prends toi-même soin de la brebis perdue, blessée, faible.

Nadine Dawance, ACAT Belgique

  Imprimer