Pour un monde sans torture ni peine de mort !
Accueil    >    Agir    >    Autres actions et événements    >    ANNULÉ ! - Lundi 30 novembre : conférence à Bruxelles sur l’abolition de la (...)
Intention de prière
Seigneur, en monde où la violence se déchaîne, fais de nous des artisans de paix, des bâtisseurs d’amour.
Viens mettre le baume de ton Amour sur le cœur de tous ceux qui souffrent ;
qui sont en manque de repères,
ceux qui sont maltraités, torturés et de leurs bourreaux.
Nous t’en prions.
Appels à intervention
Appel urgent (Decembre 2017) - ARABIE SAOUDITE

Abdulkareem al Hawaj, un jeune Saoudien chiite, a été condamné à mort, sur la base d’aveux extorqués sous la torture, pour des faits qu’il aurait commis en 2012, lorsqu’il était mineur. Suite à son arrestation, il aurait été détenu au secret pendant les cinq premiers mois de sa détention. Il n’a pas non plus eu accès à un avocat pendant sa détention provisoire et ses interrogatoires.

Appel urgent (Decembre 2017) - TADJIKISTAN

BOUZOURGMEKHR YOROV,
un avocat maltraité en prison !

Condamné pour divers chefs d’accusation spécieux à 28 ans d’emprisonnement, l’avocat tadjik Bouzourgmekhr Yorov est battu, humilié et tenu régulièrement à l’isolement. Il a très probablement été arrêté afin d’être empêché de défendre les dirigeants d’un parti d’opposition interdit qu’il représente et afin de dissuader tout autre avocat de le faire.

Appel urgent (Novembre 2017) - BELGIQUE

PLAIDOYER POUR LE BIEN-VIVRE DES ANCIENS DETENUS

Appel urgent (Novembre 2017) - GUINÉE-EQUATORIALE

Bientôt deux mois que le dessinateur équato-guinéen est détenu sans inculpation à la prison de Black Beach à Malabo. Son péché est d’avoir publié la Bande dessinée « La Pesadilla de Obi » (« Le cauchemar d’Obiang »), très critique envers le régime du Président Teodoro Obiang Nguema au pouvoir depuis août 1979.
En 2014, Ramon Esono Ebalé, qui vit au Paraguay, publie « La Pesadilla de Obi », dans laquelle il dénonce les abus du régime en place en Guinée- équatoriale, au nombre desquels les élections frauduleuses, la corruption et les richesses accaparées par le clan Obiang.

Appel urgent (Octobre 2017) - BAHREÏN

TORTURES ET HARCÈLEMENT
Outre une pratique généralisée de la torture et des mauvais traitements sur les détenus, les autorités bahreïnies s’en prennent de plus en plus systématiquement aux défenseurs des droits humains et aux opposants politiques du pays.

ANNULÉ ! - Lundi 30 novembre : conférence à Bruxelles sur l’abolition de la peine de mort aux USA avec Sant’Egidio

C’était avec plaisir que la Communauté de Sant’Egidio, avec l’ACAT, Amnesty International Belgique, la FIDH et la Ligue des Droits de l’homme, vous invitait à une conférence de Wilbert Rideau en ce 30 novembre 2015.

En 1961, à l’âge de 19 ans, Wilbert Rideau commit une attaque à main armée contre une banque, pour sortir de la pauvreté. Un employé de banque y trouva la mort. Rideau fut condamné pour sa mort. Un fait décisif qui contribua à sa condamnation fut sa couleur de peau. En 2005, après plus de 40 ans en prison, il fut libéré après un nouveau procès. Les préjugés des membres du jury contre les Afro-américains furent établis.

Sa présence en Belgique s’inscrivait dans le cadre de la journée internationale “Cities for life – Villes contre la peine de mort” que Sant’Egidio organise chaque année, le 30 novembre, date de la première abolition de la peine de mort par un Etat moderne, à savoir le Grand-Duché de Toscane, en 1786. Plus de 1.800 villes du monde, dont plusieurs villes belges, participent à cette action, en illuminant un monument, par une action symbolique, une conférence, pour témoigner de leur volonté que la peine capitale soit abolie dans le monde entier (plus d’informations ici).

Malheureusement, Wilbert Rideau a dû renoncer à son voyage dans notre pays car les Autorités américaines déconseillent à leurs citoyens de se rendre en Belgique en raison des menaces terroristes. La conférence du 30 novembre à la Chapelle de la Résurrection est donc annulée.

En ces moments de tension et d’attentats, la Communauté de Sant’Egidio souligne plus que jamais la valeur de la vie et est bien décidée à poursuivre son engagement au niveau international en faveur de l’abolition de la peine de mort, mais aussi pour éviter sa réintroduction, comme certains pays sont tentés de le faire en réaction au terrorisme.

— -

Wilbert Rideau est né en 1942 en Louisiane. A l’age de 19 ans, il a cambriolé une banque pour sortir de la pauvreté, et a abattu accidentellement l’un des employés dans un moment de panique. Il a été condamné à mort par un jury exclusivement blanc et a passé 44 années dans la prison Angola (Louisiane). Il y a commencé une carrière de journaliste pour le journal de la prison "The Angolite" et a été plusieurs fois primé. Le magazine a révélé et documenté plusieurs problèmes tels que la violence sexuelle, l’insuffisance des soins médicaux, ou la situation des condamnés à de très longues peines perdus dans le système ; ces reportages ont permis de faire évoluer les pratiques et les politiques pénitentiaires.

JPEG - 26.2 ko
Wilbert Rideau

Dans un article de "Life magazine" W. Rideau a été désigné "le prisonnier le mieux réhabilité d’Amérique". En 2005, il a été libéré après un nouveau procès devant un jury "mixte" qui l’a condamné à une peine moins forte pour homicide involontaire. Wilbert Rideau est un auteur distingué par de nombreux prix et un opposant à la peine de mort.

JPEG - 51.4 ko
In the Place of Justice, livre de Wilbert Rideau (2010)

Cette conférence est organisée par la Communauté Sant’Egidio dans le cadre de la journée « Villes pour la Vie, Villes contre la Peine de Mort ».
Elle est coorganisée par l’ACAT, Amnesty International, la FIDH et la Ligue des Droits de l’Homme.

Lundi 30 Novembre 2015, 19h
Chapelle de la résurrection, rue Van Maerlant, 22, 1040 Bruxelles
Métro ou gare Schumann

  Imprimer