IMPRIMER
ACAT Belgique francophone
http://www.acat-belgique-francophone.be/
APPEL URGENT Mars 2019 RUSSIE
« Celui qui a des oreilles pour entendre, qu’il entende ! »

Mc 4,9

Word - 32.5 ko

Ecrire avant le 09-04-19

Voyage en Fédération de Russie

Le 15 février, les forces de l’ordre ont perquisitionné le domicile de Témoins de Jéhovah à Sourgout en Sibérie occidentale-Oblast des Khantyis Mansis-. Au moins 40 personnes, dont des femmes et mineurs, ont été conduites dans des locaux du Comité d’enquête de la ville où sept d’entre elles ont subi des mauvais traitements.Pour leur faire « avouer » leur appartenance à une « organisation extrémiste », des membres du Service fédéral de sécurité (FSB)leur ont infligé coups de poing et de pied, simulé la strangulation, envoyé des décharges électriques au moyen de pistolets paralysants. Certaines auraient été menacées de viol. En tous les cas, des cris auraient été entendus dans tout le bâtiment. Ni les agents, ni les visiteurs présents (pas même les avocats convoqués pour représenter ces citoyens) n’auraient tenté de mettre fin à ces agissements. Un témoin a affirmé qu’on l’avait battu et menacé de torture dèsla perquisition de son domicile. Il a fait état de violations de procédure, n’ayant pas été autorisé à consulter un avocat de son choix.
Dans un premier temps, les autorités russes se sont contentées de rejeter ces allégations en bloc. Cependant, le 22 février, un Comité d’enquête a annoncé qu’il procéderait à l’examen préliminaire de ces allégations d’actes de torture et d’autres formes de mauvais traitements. En attendant, Sergueï Loguinov, Artour Severintchik et Ievgueni Fedine sont en détention provisoire et risquent bien d’être soumis à des actes de torture et à des mauvais traitements. Et ce, uniquement en raison de leurs convictions religieuses.
Un tribunal de la région administrative de Rostov (sud de la Russie)a interdit en 2009 l’organisation des Témoins et taxé d’« extrémistes » 34 de leurs publications. Dans la foulée, d’autres tribunaux ont déclaré« extrémistes » des groupes locaux des Témoins. Les inculpations sont fondées sur une définition imprécise de l’« extrémisme »,de plus en plus souvent invoqué pour cibler des dissidents non seulement politiques, mais aussi religieux. En avril 2017, la Cour suprême de Russie s’est prononcée pour la fermeture de la congrégation des Témoins de Jéhovah, la cessation de ses activités et la saisine de ses biens. Par conséquent tout groupe, toute activité des Témoins de Jéhovah est désormais considérée comme une infraction.

Une autre illustration de la violence institutionnelle est la mésaventure arrivée à Oleg Kozlovski. Envoyé en tant qu’observateur des manifestations qui se sont déroulées dans la capitale ingouche Magas, ce chercheur russe d’Amnesty a été enlevé, frappé et soumis à des simulacres d’exécution par des hommes se présentant comme des agents des services de sécurité.

Un Simulacre de Justice


Autre exemple de la violence institutionnelle. Le 9 janvier 2018, la voiture d’OyubTitiev, est interceptée par des inconnus vêtus d’uniformes"camouflage"de couleur verte, arborant les initiales “ГБР”, « GIR » ou « groupe d’intervention rapide ». On trouve dans le véhicule une quantité importante de cannabis.
Depuis l’été dernier, le procès du défenseur-monté de toutes pièces-pour possession de stupéfiants enchaîne les irrégularités : examens déniés à Oyub-qui apparaît au procès dans une cage-témoin principal sous l’influence de stupéfiants, caméras de surveillance non fonctionnelles lors de l’arrestation, huis-clos imprévu,démolition du domicile du défenseur pendant qu’il est en préventive.Le procès de M. Titiev-dont « l’issue est jouée d’avance »-touche à sa fin. Il constitue le "maillon tragique" de pressions visant à entraver son travail. Ses ennuis judiciaires sont liés à ses enquêtes retentissantes sur les prisons secrètes de Tchétchénie.
Oyub Titiev a obtenu cette année le Prix Vaclav Havel des droits humains. L’ONG Mémorial,dont il est le responsable à Grosny depuis l’assassinat de Natalya Estemirova est dans le collimateur des autorités en raison de son travail de mémoire sur les épisodes sanglants du passé soviétique. Le défenseur risquerait jusqu’à dix ans d’incarcération.
Dans son discours aux forces de l’ordre du 22 août 2018, Ramzan Kadyrov, Président de la république de Tchétchénie, a déclaré qu’« une fois le procès terminé, la Tchétchénie deviendrait un territoire interdit aux défenseurs des droits humains »
#FreeOyub #saveOyub #saveMemoria

Russie
Régime République dirigée par MM. Poutine et Medvedev
Superficie 1 7125 191 km 2
Population 146,88 millions hab.
Capitale Moscou
Peine de Mort NON
Torture OUI
Conventions ratifiées La Fédération de Russie a ratifié la Convention contre la torture de l’ONU ainsi que le Pacte relatif aux droits civils et politiques (ICCPR) L’Ingouchie et la Tchétchénie sont des républiques constitutives de la Fédération de Russie